• DES VAGUES ENSORCELLANTES...

    Il est des connexions parfois surprenantes, inattendues. Celle personnelle avec ce livre et son auteur par une virtualité "tweetesque" qui devient réelle lorsque le livre arrive dans la boite aux lettres, qui en rejoint une autre, celle que connaît Duane, le héros de ces pages, avec un passé sombre et douloureux. Des vagues enchaînées qui deviennent ensorcelantes et interpellantes à la fois.

    LES VAGUES ENCHAÎNÉES

    Duane Pulvar est un jeune Créole parisien du quartier d’Alésia, endroit agréable, vert et ensoleillé en cette saison d’été. Prospère, il est propriétaire d’un magasin de jeux vidéos qui fait recette. Il a une femme charmante et a deux adorables enfants. Une vie paisible. Mais un jour tout bascule... Des démons du passé surgissent dans ses cauchemars. Son cousin Rémy doit alors le questionner et l’entendre longuement conter l’horreur d’un épisode de l’histoire de l’humanité. Même si l’ancêtre de Duane veille sur lui et sa famille, les vies des hommes noirs, blancs, métis d’une époque révolue sont fauchés par une lame d’acier et la haine d’Aromos le cruel marin espagnol. Le bruit de l’esclavage résonne tel un grognement du mal, tourbillonnant dans la tête de Duane, seul, entre sa réalité où il a tout détruit et cette effroyable porte temporelle. Ce passage vers l’horreur, se refermera-t-il ?

    Ce deuxième roman de Rémy Pulvar se laisse dévorer au rythme de la marée au montant, comme une vague qui avance et ne semble pouvoir s'arrêter. Comment refermer ces pages sans aller au bout du récit et en connaître plus. C'est sans doute l'une des grandes forces qui transpire de l'écriture de Rémy, celle de nous captiver à la fois par le rythme, les mots mais aussi le fond qui porte le tout. Une histoire qui nous plonge dans l'horreur la plus grande de l'humanité... celle de l'esclavage, d'une négation de l'autre, de celui qui est pourtant comme moi mais qui me paraît autre. La bassesse la plus élevée du cœur humain finalement qui a marquée l'histoire mais qui, hélas, continue d'être, sous diverses formes, une réalité trop grande de notre monde actuel (30 millions de victimes estimées aujourd'hui). Un présent qui fait écho à un passé... et qui peut-être sans doute ainsi entendue aussi dans ce roman qui devient alors parabole.

    Si l'histoire est inévitablement éprouvante, une vraie force d'amour transpire aussi de l'écriture de Rémy Pulvar. Un amour qui prend vie et forme en particulier dans les descriptions de la relation entre Duane et Edwige, sa compagne. De la violence de l'expérience surnaturelle que subit Duane on retombe inlassablement dans la douceur des regards, des gestes, du souffle des étreintes du couple mais aussi la tendresse d'une famille, d'un père avec ses enfants. C'est la complicité d'un père et de son fils qui devient force... une histoire de transmission donc également, d'héritage... de ceux que l'on bâtit mais aussi des autres que l'on porte en soi, sans même parfois le savoir.

    Merci Rémy pour ce moment entre deux mondes... quand à vous qui me lisez, laissez-vous donc tenter par l'aventure, laissez-vous entraînées par ces vagues enchaînées, ensorcelantes, dangereuses mais bouleversantes.

     

    Informations bibliographiques

     

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Buhagiar
    Samedi 5 Mars 2016 à 17:43

    Mille Mercis. Encore un peu trop "émue" pour faire un commentaire : juste grandiose sans omettre la Plume de son Auteur Rémy Pulvar.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :