• JE NE CROIS QUE LE GORAFI !

    Internet... le pire et le meilleur ! Une banalité de dire cela... mais pourtant tellement vrai. Plus que l'outil en lui-même (comme tous les outils), c'est l'utilisation que l'on en fait qui est essentielle. C'est aussi l'importance et le pouvoir qu'on lui donne qui font la différence. Au-delà donc des risques inhérents au virtuel, à l'accès libre... un autre danger, peut-être plus insidieux, apparait de plus en plus avec la tentation de faire d'Internet et en particulier des Réseaux Sociaux des Moulins à Rumeurs.

     

    JE NE CROIS QUE LE GORAFI !

    Ce dessin humoristique qui vient du site LaCroix.com pour illustrer un excellent article intitulé "Sur Internet, les religions n'échappent pas aux rumeurs" résume assez bien un aspect de cette problèmatique. Il m'arrive très souvent (et de plus en plus) de réagir dans les commentaires de FB ou en réponse à un Twitt en expliquant que l'info communiquée est un hoax, un fake ou tout simplement un canular. On peut comprendre que l'erreur est parfois facile et il m'est d'ailleurs déjà arrivé de me faire avoir. Mais il me semble que depuis quelques temps il y a une forme d'accélération dangereuse du phénomène, et surtout pour des questions plus fondamentales (politiques, éthiques, religieuses...). Et une "info" déversée subtilement sur le net est reprise en cascade... trop facile en effet, trop cool... des arguments pour démontrer ma pensée, ma vérité.. J'ACHÈTE !

    Naïveté, crédulité, bêtise ou malhonnêteté... sans doute un peu de tout cela souvent à plus ou moins grande ampleur.

    Un ami postait ce matin "être sur de ses sources"... tout est dit... Il y a là une règle de base (valable comme principe journalistique mais tout à fait utilisable par tout un chacun) : Connaître la source... La réponse est déjà là souvent juste dans cette démarche. Tiens, d'ailleurs, ce principe fonctionne aussi pour plein d'autres choses... Quelle est ma source ? Où vais-je boire ?... Regarde qui a twitté le premier... et je te dirai la valeur du twitt ! ;)

    User aussi d'intelligence basique peut aussi nous protéger dans bien des cas. Quand les informations sont tellement incohérentes, ou peut-être à l'inverse vont tellement dans le sens de ma pensée, il serait peut être bon de croiser l'information avec d'autres... se renseigner... avant de publier et même plus encore de commencer à commenter la rumeur. Grrrrrr

    On commence aujourd'hui à éduquer nos enfants à l'apprentissage de l'interprétation de l'image, de l'information. Juste et nécessaire ! Mais cet apprentissage et plus encore le désir d'apprendre n'est pas réservé aux plus petits. C'est une urgence pour tous ceux qui font d'Internet aujourd'hui leur référence absolue qui prennent pour devise "Vu sur le Web" ! ^^

    Un peu de recul les amis... de subtilité, de réflexion... allumons la lumière, n'avançons pas dans l'obscurité ou l'obscurantisme... ouvrons les fenêtres de nos ordinateurs mais surtout de nos esprits !

    Ha au fait, j'oubliais de vous dire... moi je ne crois que le Gorafi !

    JE NE CROIS QUE LE GORAFI !

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 7 Mai 2014 à 09:34

    Bonjour !

     

    Merci pour ce site et pour cet article !

    Un jeune de mon église me parlait justement, dimanche dernier, de ses sources d'informations : "les films"(à 99 % américains et récents), "internet", "la télévision", "les jeux vidéos"...à l'exclusion des livres et des êtres humains !

    J'aime aussi beaucoup "Le gorafi", dont j'ai eu déja eu l'occasion de parler sur mon propre blogue : ce vrai site « d’infaux » a le mérite de nous faire réfléchir à la « fabrique de l’information » et, surtout,  à la tendance à relayer tout et n’importe quoi.
    Plus que satirique, il me paraît d’ailleurs plutôt « ironique », puisque, selon une définition donnée par "Le Tigre magazine"(http://pepscafeleblogue.wordpress.com/2013/10/16/foireux-liens/ ),  « La satire s’affiche comme une force d’opposition, un discours critique sur le pouvoir. L’ironie, elle, est un trompe-l’œil, dont le plaisir est de se faire passer pour vraie pendant un certain laps de temps. C’est une construction du discours qui, à la différence des autres formes de dissimulation (mensonge, hypocrisie, flatterie), ne vaut que si elle est démasquée. Mais encore faut-il qu’elle le soit, démasquée ».

    Le Gorafi serait-il l’exemple même d’un "engagement par l’ironie", forçant les lecteurs à se positionner sur ce qu’ils entendent ? Puisque c’est par l’ironie que l’on teste la capacité de révolte d’un auditoire.  Et car comme le dit si bien lui-même Le Gorafi, qui renvoie d’ailleurs à la responsabilité du lecteur : «C’est aux gens de faire un travail pour avoir du recul, pour vérifier leurs informations. »

    Comme quoi, "éprouver ce qui est bon", c'est aussi(et surtout)sur internet !(http://pepscafeleblogue.wordpress.com/2013/03/21/eprouver-ce-qui-est-bon-cest-aussi-surtout-sur-internet/ )

    Bonne continuation à vous !

    Fraternellement,

    Pep's

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :