• JONATHAN HANLEY PREND LA ROUTE

    À l'occasion de la sortie du nouveau livre de Jonathan Hanley "Quand Dieu fait route avec nous", je vous propose cet entretien avec lui pour aller un peu plus loin.

    JONATHAN HANLEY

    Jonathan Hanley habite près de Dinan en Bretagne. Après avoir œuvré au Pakistan parmi les réfugiés afghans, il a travaillé avec les Groupes Bibliques Universitaires puis exercé en tant que pasteur en Provence. Il a poursuivi pendant une quinzaine d’années un engagement auprès des malades du Sida avec l’association Signe de Vie-Sida. Il anime le comité de sélection des Éditions-LLB (Ligue pour la Lecture de la Bible) et contribue régulièrement à plusieurs périodiques, dont Le Christianisme Aujourd’hui. Écrivain et traducteur apprécié, il est l’auteur de la série Un pasteur dans la poche ainsi que des livres Une église rayonnante, Vers une foi sereine et La maison de la grâce publiés aux Éditions Farel.

     

    - Qu’est-ce qui vous a motivé à entrer dans l’écriture de ce nouveau livre ?

    Depuis que mon premier livre a été publié en 2003, je suis toujours en train d’en écrire. Dans l’écriture, je trouve un outil qui me permet de mettre un peu d’ordre dans mes interrogations, mes découvertes et mes réflexions. J’ai la chance d’avoir un éditeur qui est content de me publier. J’ai toujours été interpelé par la tension entre le désir de sédentarité et l’attrait du voyage. Mon livre précédent traitait de la sédentarité et de l’habitation (La Maison de la grâce, Farel, 2008). Alors celui-ci traite du voyage et de la route.

     

    - Un livre qui parle de la route, du cheminement personnel… mais vous utilisez parfois le terme pèlerinage. Ce n’est pas forcément un terme fréquent dans le langage évangélique. Comment l’abordez-vous personnellement ?

    Je pense que si le terme pèlerinage n’est pas fréquent dans le langage évangélique, c’est par réaction contre l’idée qu’il serait méritoire ou pourrait participer à notre salut. Mais le pèlerinage compris simplement comme un voyage de découverte spirituelle devient une belle invitation de la part de Dieu. La Bible est remplie de tels voyages où l’être humain approfondit sa connaissance de Dieu en cheminant avec lui. Abraham, Moïse, les prophètes, les disciples de Jésus, Paul… si souvent en route !

    De plus, j’aime explorer certaines formes de piété qui ne sont pas habituelles dans ma tradition évangélique. Nul n’est tenu à sa tradition du moment que la relation avec le Christ est posée.

     

    - Autre mot prégnant dans votre écriture (et pas seulement dans cet ouvrage) c’est « grâce ». Que représente-elle concrètement pour vous ?

    La grâce m’interpelle depuis que j’ai commencé à en percevoir la richesse. Elle est cet aspect de l’amour de Dieu qui ne peut pas être mérité ou gagné. Je suis tellement imparfait, et plein de questionnements. Je suis heureux de me savoir aimé par Dieu tel que je suis. C’est ça la grâce.

     

    - Évoquer la route me fait penser à un autre livre qui a marqué la fameuse "beat-génération". Le roman autobiographique de Jack Kerouac « Sur la route » avec chez lui aussi de la spiritualité, une grande place aux arts, la musique, la littérature, sa propre histoire au cœur de cette route, etc. On en est évidemment loin avec « Quand Dieu fait route avec nous », du moins dans la finalité. Mais que vous inspire cette évocation ? Serait-ce une forme de réponse à Kerouac ?

    Pas spécialement une réponse à Kerouac, mais c’est bien ma petite réponse à tous les auteurs et artistes qui élargissent mes horizons par leur créativité (et Kerouac en fait effectivement partie). Les gens comme lui m’interrogent, m’empêchent de me satisfaire de réponses superficielles, et me poussent à écrire.

     

    - Justement à propos de culture… les arts semblent profondément inspirer votre réflexion et j’oserai dire, influencer votre route. Beaucoup d’artistes séculiers notamment. Qu’auriez-vous à en dire ?

    Ils sont si nombreux à parler du cheminement, d’une intranquillité de l’âme. Même s’ils ne le savent pas, c’est Dieu qu’ils cherchent. Lorsque j’ai lu Ernest Hemingway, j’ai appris qu’il avait été élevé dans une tradition chrétienne, mais sans grâce. J’avais l’impression qu’il posait les bonnes questions, mais n’avait pas les bonnes réponses. Tout le temps, je cherche à assembler les bonnes questions de l’art et de la littérature avec les bonnes réponses que je trouve dans l’Évangile. En Europe, l’œuvre de gens comme Bashung évoque chez moi ce même sentiment, ou Michael Haneke, Agnès Varda, ou même Coluche. Au fil des années, j’ai eu le privilège de m’entretenir en profondeur avec de nombreux créateurs et artistes, notamment dans le milieu du rock. Parfois des personnes très anti-chrétiennes. J’ai souvent constaté qu’elles n’avaient jamais vraiment eu l’occasion de s’entretenir avec un chrétien ou une chrétienne disciple de Jésus. C’est triste.

     

    - Des routes très différentes les unes des autres à vivre individuellement, mais un seul chemin vers Dieu bibliquement… Comment rejoindre l’un et l’autre ?

    Il me semble retrouver la même tension dans le fait que tout être humain porte l’image divine. Nous sommes tous créés à l’image de Dieu, pourtant nous sommes si différents les uns des autres ! Un seul chemin d’accès à Dieu – Jésus. Mais tellement de cheminements différents avec lui ! Ce qui répare l’image divine faussée par le mal, c’est quand une personne laisse Dieu accomplir son œuvre du salut dans sa vie. De même, ce qui donne du sens à notre voyage, c’est de faire la route avec le Christ.

     

    Quand Dieu fait route avec nous

    "Quand Dieu fait route avec nous"

    Le cheminement spirituel est une réponse aux aspirations de l’âme humaine. Au fond de nous, l’appel au voyage de la foi ne cessera pas tant que nous ne saurons pas l’entendre et réagir. Nous nous tournons souvent vers Dieu pour lui demander la réponse à nos questions, le soulagement d’une peine ou la satisfaction d’un besoin. Mais il nous surprend parfois, car au lieu de nous donner ce que nous réclamons, il nous invite à prendre la route avec lui.

    C’est ainsi que le nouveau livre de Jonathan Hanley nous est présenté. Publié aux éditions Farel, avec une jolie recommandation de l’auteur Philip Yancey, Quand Dieu fait route avec nous se construit dans une analyse spirituelle et en même temps très humaine autours de la notion du cheminement, de l’itinéraire voire même du pèlerinage où le facteur grâce est sans cesse opérant. Jonathan puise dans son expérience personnelle et sa riche culture. Littérature diverse, art pictural ou musique contemporaine deviennent supports, argumentations ou repères sur le chemin. On prend un vrai plaisir à le lire mais, qui plus est, on se retrouve aussi à réfléchir sur soi, sur Dieu, et sur le mouvement nécessaire pour que notre foi vive et se développe par grâce… et tout ça fait beaucoup de bien !

    Auteur : Jonathan Hanley

    Éditeur : Farel

    Pages : 208

    Tarif : 15 €

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :